Barnard 86 une goutte dencre en forme de gecko au beau milieu

first_imgBarnard 86, une goutte d’encre en forme de gecko au beau milieu de la Voie LactéeGrâce à la caméra WFI du télescope de l’ESA basé au Chili, il est possible d’observer le brillant amas d’étoiles NGC 6520 et, tout proche, le nuage sombre Barnard 86 qui prend la forme d’un gecko.Voilà une nouvelle image qui devrait ravir tous les amateurs d’astronomie et amoureux du ciel. L’Observatoire de La Silla de l’Observatoire européen australe (ESO), au Chili a réussi à capturer un superbe cliché qui montre le brillant amas d’étoiles NGC 6520 et son voisin, le nuage sombre Barnard 86 à la forme de gecko. Cet ensemble cosmique est visible sur fond de millions d’étoiles brillantes situées dans la partie la plus lumineuse de la Voie Lactée.Cette région est même si dense en étoiles qu’on ne voit pratiquement aucun bout de ciel noir dans cette partie de la constellation du Sagittaire. Le colossal nombre d’étoiles qui illuminent cette région fait ainsi d’autant plus ressortir la noirceur des nuages comme Barnard 86 qui apparait au centre de l’image réalisée par la caméra WFI (Wide Field Imager), un instrument installé au foyer du télescope. Il s’agit en fait d’une petite nébuleuse sombre isolée connue sous le nom de “globule de Bok” (du nom de l’astronome Bart Bok qui a pour la première fois observés ce type d’amas en 1940).Ces globules sont des amas de poussière et de gaz au centre duquel des étoiles peuvent naitre. Décrit comme “une goutte d’encre sur un ciel lumineux” par son découvreur, Edward Emerson Barnard, Barnard 86 ressemble à un espace dénué d’étoile ou une fenêtre ouverte sur un ciel lointain. Mais en réalité, l’amas se situe au premier plan, devant le champ d’étoiles. Ce nuage froid et dense constitué de minuscules grains de poussière fait ainsi écran devant la lumière des étoiles, ce qui donne l’impression que cette région est opaque. À lire aussiPourquoi certains s’évanouissent-ils à la vue du sang ?Les astronomes supposent que Barnard 86 s’est formé à partir des restes d’un nuage moléculaire qui s’est effondré sur lui-même formant l’amas d’étoiles NGC 6520 tout proche.Mais il reste difficile d’en apprendre davantage sur lui en raison du nombre incroyable d’étoiles dans cette zone, située à 6.000 années-lumière de notre Soleil. D’après les scientifiques, NGC 6520 serait vieux de quelque 150 millions d’années.  (crédits photo : ESO) Le 14 février 2013 à 20:02 • Maxime Lambertlast_img